Directives pour les requérants - Composante 1 - Francais

Composante 1 (OC1) coalitions nationales pour l'éducation

Cet appel est uniquement pour les coalitions nationales pour l'éducation. Si votre organisation n'est pas une coalition nationale pour l'éducation, vous pourrez peut-être postuler à une prochaine étape.

Veuillez lire l'intégralité du guide avant de vous inscrire au registre.

La date limite de requête est le 14 octobre 2019 (au plus tard à 23h59 GMT).

De quoi concerne cet appel à propositions ?

L'Éducation à voix haute – le nouveau mécanisme de financement du plaidoyer et de responsabilité sociale (ASA) du Partenariat mondial pour l'éducation – fournit un financement pour aider la société civile à jouer un rôle actif et influent dans l'élaboration de la politique d’éducation afin de mieux répondre aux besoins des communautés, en particulier des populations vulnérables et marginalisées. Il est financé par le Partenariat mondial pour l'éducation (GPE) et géré par Oxfam IBIS.

Le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) se consacre à la mise en place de systèmes d’éducation plus solides dans les pays les plus pauvres du monde afin de garantir un apprentissage de qualité, inclusif et équitable. Le GPE réunit des gouvernements de pays en développement, des donateurs, des organisations internationales, la société civile, des organisations d’enseignants, le secteur privé et des fondations. Il est actif dans plus de 65 pays et a pour priorité de soutenir les pays fragiles et touchés par des conflits.

Le plan stratégique quinquennal 'GPE 2020' comprend trois finalités et cinq objectifs pour soutenir la vision du partenariat, avec des rôles et des responsabilités clairs qui intègrent et favorisent la responsabilité mutuelle et la transparence pour la mise en œuvre à travers le partenariat. Dans ce cadre, le GPE encourage activement les organisations de la société civile à participer au partenariat, en permettant un dialogue politique inclusif et fondé sur des preuves, afin qu'elles puissent surveiller les plans et contribuer à assurer le contrôle démocratique de la politique de l'éducation.

Le mécanisme de l'Éducation à voix haute s'appuie sur les enseignements tirés du Fonds de la société civile pour l’éducation (FSCE), qui soutient depuis 2009 la Campagne mondiale pour l’éducation, les coalitions régionales / les secrétariats régionaux et les coalitions nationales pour l’éducation dans les pays éligibles dans leurs efforts en vue d’élaborer et suivre la mise en œuvre de plans sectoriels d'éducation de qualité.

La théorie du changement qui sous-tend le mécanisme de l'Éducation à voix haute suppose que les réalisations de l'éducation ont plus de chances d'être atteints lorsque la participation du public et la demande d'une éducation de qualité équitable, inclusive, efficace et efficiente sont généralisées. L'Éducation à voix haute a pour objectif de renforcer la capacité des groupes de citoyens à renforcer la responsabilité mutuelle du dialogue et du suivi des politiques éducatives, et une grande diversité d’acteurs de la société civile. Augmenter la représentation effective de la société civile dans le dialogue politique institutionnel, améliorer la disponibilité d'informations pertinentes pour permettre l'élaboration de réponses politiques plus éclairées et soutenir le plaidoyer pour faire progresser l'intérêt public dans l'éducation, tout cela comprend d'importantes stratégies pour aider à bâtir des systèmes éducatifs publics solides.

L'Éducation à voix haute, le mécanisme du plaidoyer et responsabilité sociale a pour finalité global de " renforcer la capacité de la société civile à promouvoir les finalités du GPE 2020 en matière d’apprentissage, d’équité et de systèmes plus solides, en améliorant la participation de la société civile et ses efforts visant à renforcer le plaidoyer et à assurer la transparence et une efficacité accrue de la politique éducative nationale et des processus de mise en œuvre".

Cette finalité sera réalisée à travers les trois objectifs suivants:
Objectif 1 (OC1) : renforcer la participation de la société civile nationale à la planification de l’éducation, au dialogue sur les politiques et au suivi

Cet objectif vise à améliorer la responsabilité des gouvernements envers leurs citoyens. La participation d’un large éventail de groupes de la société civile est essentielle pour empêcher la "prise par l’élite" des espaces politiques, pour assurer un débat et des délibérations sains et pour faire en sorte que l’espace civique est inclusif même aux personnes traditionnellement dépourvues de pouvoir institutionnel. Des processus facilités pour assurer une participation équitable des groupes marginalisés sont essentiels car les personnes les plus marginalisées sont souvent les moins aptes à participer en raison de contraintes de temps et de coûts d’opportunité, mais aussi des normes qui influencent leur pouvoir relatif et leur position dans la société.

Objectif 2 (OC2) : renforcer les rôles de la société civile dans la promotion de la transparence et de la responsabilité de la politique et de la mise en œuvre du secteur de l'éducation nationale

Cet objectif vise à garantir que les groupes de la société civile soient en mesure d’entreprendre un suivi stratégique à plusieurs niveaux de la politique de l’éducation et de la mise en œuvre du budget, et d’utiliser les données factuelles générées pour formuler et appliquer des solutions politiques et des mécanismes de recours pertinents. Les groupes travaillant sur la transparence, la gouvernance et d’autres secteurs, au nom de l’intérêt public, pourraient apporter des compétences précieuses, des stratégies créatives et des réseaux plus vastes pour la collecte et la diffusion d’informations, ce qui pourrait être utilisées pour renforcer la responsabilité en matière d’éducation. Par conséquent, l'ASA cherche à diversifier l’éventail d'acteurs -- et la base de données -- en contribuant à la mise en œuvre du principe de diversité en tant que moyen d'accroître la responsabilité et la transparence dans le secteur de l'éducation.

Objectif 3 (OC3) : créer un environnement plus propice aux efforts de plaidoyer et de transparence de la société civile nationale

Ce troisième objectif vise à réunir des consortiums d’acteurs de la société civile afin de collaborer à des initiatives ou des campagnes transnationales ayant un impact sur les travaux du GPE au niveau des pays, en particulier dans les domaines de l’efficacité de l’aide, du financement et des synergies intersectorielles. Ceci est important car, dans le système mondial actuel, de nombreuses conditions propices à la planification et à la mise en œuvre efficaces des politiques éducatives nationales dans les pays à revenu faible ou intermédiaire restent soumises à de puissantes influences générées en dehors de la sphère nationale.

Ensemble, ces objectifs rejoignent la théorie du changement du Partenariat mondial pour l'éducation (GPE), en particulier les objectifs 2 et 5, qui soulignent la nécessité de "soutenir la responsabilité mutuelle par le biais d'un dialogue et d'un suivi sectoriels efficaces et inclusifs" (objectif 2), au niveau des pays) et "bâtir des partenariats plus solides" (objectif 5, niveau mondial / transnational).

La finalité et des trois objectifs de l’Éducation à voix haute

La finalité et des trois objectifs de l’Éducation à voix haute

L'élaboration de stratégies et d'activités par le biais du mécanisme de financement de l'Éducation à voix haute a conduit à l'articulation de trois flux de financement, ou "composantes opérationnelles" (les OC), pour atteindre chacun des trois objectifs. Chaque OC met un accent particulier sur l'un des trois objectifs.

Cet appel à propositions concerne uniquement OC1 : renforcer l'engagement de la société civile nationale dans la planification de l'éducation, le dialogue sur les politiques et le suivi. Toutefois, au cours du dernier trimestre de 2019, Oxfam IBIS lancera d’autres appels à propositions dans le cadre des composantes 2 et 3, qui sont ouverts à la participation d’un plus large éventail d’organisations.

Qui peut postuler à cet appel à propositions ?

Le présent appel à propositions relève de la composante opérationnelle 1 qui fournit un soutien aux coalitions nationales pour l'éducation (NEC). L’OC1 cherche à renforcer et à poursuivre le travail des coalitions qui ont été soutenues par le Fonds de la société civile pour l'éducation (FSCE). Cet appel à propositions est sur invitation uniquement et pour pouvoir bénéficier d'un financement, les coalitions nationales pour l'éducation doivent être :

  • bénéficiaires précédents de financements du FSCE
  • basées dans des pays éligibles au financement du GPE, qui sont actuellement des pays partenaires ou qui cherchent activement à rejoindre le partenariat
Liste des pays éligibles

Afghanistan, Bangladesh, Bénin, Bolivie, Burkina Faso, Burundi, Cap Vert, Cambodge, Cameroun, République Démocratique du Congo, Côte d'Ivoire, Djibouti, Éthiopie, Eswatini, La Gambie, Ghana, Guinée-Bissau, Haïti, Honduras, Kenya, Kyrgyzstan, Lesotho, Libéria, Madagascar, Malawi, Mali, Mauritanie, Moldavie, Mongolie, Mozambique, Myanmar, Népal, Nicaragua, Niger, Nigéria, Pakistan, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Philippines, Rwanda, Samoa, Sénégal, Sierra Leone, Îles Salomon, Somalie, Soudan du Sud, Soudan, Tadjikistan, Tanzanie, Timor-Leste, Togo, Ouganda, Ouzbékistan, Vanuatu, Vietnam, Yémen, Zambie, Zimbabwe

Que peut être financé dans cet appel à propositions ?

Comme mentionné précédemment, la composante 1 (OC1) vise à renforcer l'engagement de la société civile nationale dans la planification de l'éducation, le dialogue sur les politiques et le suivi, en soutenant les coalitions nationales pour l'éducation dans leurs fonctions principales consistant à renforcer la coordination et la collaboration de la société civile dans le cadre de la définition et du suivi des politiques nationales. Il vise à renforcer le vaste mouvement de l'éducation nationale en permettant aux coalitions nationales pour l’éducation d'impliquer plus efficacement leurs membres dans la conduite d'un plaidoyer innovant et participatif et en représentant les voix des organisations de la société civile et la population dans le dialogue politique.

Cet appel à propositions vise à renforcer l'engagement de la société civile nationale dans la planification de l'éducation, le dialogue sur les politiques et le suivi en soutenant que :

  • Les coalitions nationales pour l'éducation deviennent plus inclusives, en particulier pour les groupes marginalisés et locaux
  • Les coalitions nationales pour l'éducation renforcent leurs capacités, notamment en ce qui concerne l’engagement au dialogue politique
  • Les capacités, la participation et l'influence stratégique de la société civile dans les processus de politique d'éducation formelle augmentent
  • Des collaboratifs d'apprentissage sont établies pour générer des enseignements tirés pour le renforcement institutionnel des organisations de la société civile.

Les coalitions nationales pour l'éducation éligibles - peuvent demander des fonds pour un financement unique qui s'aligne sur l'ensemble de ces quatre domaines d'intervention.

Les coalitions nationales pour l'éducation qui demandent un financement d'OC1 devront concevoir un projet comprenant le cadre de résultats correspondant qui explique :

  1. comment la coalition nationale pour l'éducation deviendra plus inclusive
  2. comment elle va augmenter ses capacités d’influence sur les politiques, techniques et organisationnelles
  3. comment elle va augmenter son influence dans les processus de politique d'éducation formelle
  4. comment elle contribuera à la génération des enseignements tirés et à la mise en place de collaboratifs d'apprentissage

Les collaboratifs d’apprentissage sont des communautés d'apprentissage et de pratique qui travaillent ensemble pour soutenir la réalisation des finalités d'apprentissage établis par les coalitions nationales pour l'éducation et les autres bénéficiaires de financements de l’Éducation à voix haute. Des collaboratifs d’apprentissage peuvent être établies en regroupant les bénéficiaires autour d'un thème ou d'une finalité d'apprentissage d'intérêt commun. Un partenaire d'apprentissage - une organisation avec une expertise et des connaissances spécifiques - peut être connecté à un collaboratif d’apprentissage afin de faciliter et d'exécuter les activités de développement des capacités.

Les coalitions nationales joueront un rôle clé dans la mise en place de collaboratifs d'apprentissage et la recherche de partenaires d'apprentissage. Les coalitions régionales fourniront un rôle de soutien aux coalitions de leur région, à mesure qu'elles définiront leurs besoins en matière d'apprentissage. Les besoins d’apprentissage articulés par des coalitions nationales seront comblés par l’évaluation des panels de sélection indépendants (les ISP). Des coalitions régionales et Oxfam IBIS soutiendront et faciliteront l’apprentissage dans les différentes régions.

Pour la préparation de la proposition de financement, la coalition nationale pour l’éducation recevra un appui technique des coalition régionales, également membres de la campagne mondiale pour l’éducation. Les coalitions nationales pour l’éducation sont encouragées à travailler directement avec leur coalition régionale respective qui sont toutes membres de la Campagne mondiale pour l’éducation (CME) (www.campaignforeducation.org).

Ceux-ci sont :
  • Campagne du réseau africain pour l'éducation pour tous (ANCEFA)
  • Campagne arabe pour l'éducation pour tous (ACEA)
  • Association pour l’éducation de base et des adultes pour l’Asie et le Pacifique (ASPBAE)
  • Campagne latino-américaine pour le droit à l'éducation (CLADE)

Les coalitions régionales sont disponibles et prêtes à aider les coalitions nationales pour l’éducation avec le renforcement des capacités institutionnelles, en général, et plus particulièrement avec l’élaboration de propositions de projets.

L’OC1 de l'Éducation à voix haute fournit des ressources dédiées au secrétariat mondial de la Campagne mondiale pour l'éducation et aux coalitions régionales pour leur soutien consultatif à la planification de programmes et à la mise en œuvre d'OC1. La CME et ses membres régionaux recevront également un financement distinct pour leurs activités de plaidoyer régionales et mondiales.

Pour quel montant et durée de financement est-il possible de faire une requête ?

La composante opérationnelle D’Éducation à voix haute 1 (OC1) octroie des financements d'une durée de 24 mois (2020-2021) allant de 100 000 US dollars à 300 000 US dollars aux coalitions nationales pour l'éducation.

Le financement maximal que les coalitions nationales pour l’éducation peuvent demander est l’équivalent du moyen de leur financement total de 2 ans. (Ceci ne s'applique pas aux organisations qui existent depuis moins d'un an).

Les coalitions qui ont réalisé un financement total inférieur à 200 000 US dollars au cours des deux dernières années (combinées) sont également invitées à postuler.

Que chercherons-nous dans les propositions de projet ?

Les propositions de projets qui satisfont aux critères généraux de financement et aux exigences de base seront évaluées et notées en fonction des domaines / sujets pondérés suivants. Le nombre maximal de points pour une requête est de 100.

Analyse de situation du contexte de la politique nationale d'éducation (20%)

  • Projet basé sur des preuves (projets qui utilisent des informations qualitatives et des données quantitatives pertinentes et les plus récentes)
  • Analyse de situation forte et cohérente basée sur le contexte (analyse de toutes les causes pertinentes et de diverses caractéristiques du problème)
  • Pertinence du projet (comprend les points de vue et les intérêts des bénéficiaires et des parties prenantes concernées)

Théorie du changement et approche stratégique (20%)

  • Approche appropriée (approche basée sur les droits de l'homme; perspective de genre)
  • Présentation claire de la logique stratégique prévue dans la théorie du changement spécifique.
  • Viabilité (si les bénéfices de l’intervention du projet continuent après la fin du financement)
  • Qualité de la stratégie (clarté des hypothèses et preuves des changements)

Conception de l'intervention du projet (20%)

  • Qualité de la conception des interventions (projet axé sur les résultats - cohérence entre les finalités, les réalisations, les extrants et les activités)
  • Alignement sur le plan national de l'ODD4 (cohérence avec les finalités et stratégies définis dans les plans nationaux de mise en œuvre des ODD et justification réelle dans le cas contraire)
  • Alignement sur l'objectif du GPE / l'OC1 de l'Education Out Loud et ses quatre réalisations, par exemple en ce qui concerne le renforcement de la coalition nationale pour l'éducation.
  • Proposition réaliste (dans quelle mesure les objectifs sont susceptibles d'être atteints)
  • Budget raisonnable (alignement du budget sur la proposition de projet narrative)

Présence d'une approche d'apprentissage (10%)

  • La proposition démontre la reconnaissance des besoins d'apprentissage institutionnels
  • La proposition met l'accent sur l'apprentissage pour la coalition nationale pour l'éducation (prévoit la documentation et la production des enseignements tirés appris)
  • La proposition comprend des stratégies pour la diffusion et le partage des apprentissages et l’utilisation de collaboratifs et de partenaires d’apprentissage.
  • La proposition prévoit des stratégies de planification et de gestion adaptatives

Capacités organisationnelles pour la mise en œuvre du projet (10%)

  • Expérience dans les domaines d'intervention (trajectoire organisationnelle dans l'éducation, influence sur les politiques, renforcement des partenaires)
  • Compétences techniques disponibles pour la mise en œuvre (compétences techniques et expérience professionnelle des personnes clés pour la mise en œuvre des projets)
  • Performances passées de l'organisation (anciens résultats obtenus, trajectoire financière)

Évaluation des risques (10%)

  • Prise en compte des risques externes (clarté des risques et des actions de prévention ou de réparation)
  • Prise en compte des risques internes (clarté des risques et des actions de prévention ou de réparation)
  • Les stratégies d'atténuation sont présentées, le cas échéant

Parties prenantes (10%)

  • Bonne analyse des parties prenantes (cartographie des parties prenantes concernées)
  • Intérêts des groupes vulnérables présents dans la proposition (alignement sur les plans des groupes vulnérables)
  • Vues des partenaires présentes (les partenaires ont participé à l’élaboration du projet; les partenaires soutiennent le projet)
Comment postuler ?

Tous les réquerants admissibles seront invités à présenter une demande de financement. Vous pouvez vous inscrire en tant que réquerant en cliquant sur le lien suivant et en sélectionnant l'appel à propositions pour lequel vous souhaitez postuler.

Vous recevrez ensuite un email avec un lien vers votre page personnelle de requête. Sur cette page de requête personnelle, vous devez remplir le formulaire d'inscription. À partir de cette page, vous devez également télécharger les modèles pertinents à remplir.

Une fois que vous avez rempli les modèles, vous devez les télécharger sur votre page personnelle de requête (accessible via le lien que vous avez reçu dans l’email).

Le processus de requête n'est terminé que lorsque tous les documents mentionnés dans la liste ci-dessous ont été téléchargés. Vous êtes libre de choisir combien de fois vous souhaitez revenir à votre page personnelle de requête. Si vous souhaitez modifier un document que vous avez déjà téléchargé, vous pouvez supprimer le premier document téléchargé, puis télécharger le nouveau document. Veuillez noter que tous vos documents doivent être téléchargés avant la date limite. Votre page personnelle de requête se fermera pour les téléchargements ou les modifications à la date limite. Seules les requêtes soumises par l'intermédiaire de votre page personnelle de requête seront acceptées.

Une requête de projet comprend les documents suivants:
  • Proposition de projet (modèle complété)
  • Matrice du cadre logique (format standard complété)
  • Budget du projet (modèle complété)
  • Cadre de suivi et d'évaluation (format standard complété)
  • Gestion des risques (format standard)
  • Copie du rapport financier audité des deux dernières années, y compris la lettre de gestion. Si des audits annuels (ou des audits de projet) ont été effectués au cours des deux dernières années, veuillez fournir des copies des rapports d'audit et des lettres de gestion (si des audits de projet, veuillez indiquer un exemple de maximum 2 rapports). Si aucun audit annuel n'a été effectué, veuillez l'indiquer dans une lettre jointe.
  • CV. de 2 ou 3 personnes clés responsables du projet

La date limite de requête est le 14 octobre 2019 (au plus tard à 23h59 GMT). Tenez compte du fait que le téléchargement de vos documents peut prendre jusqu'à 30 minutes. Aucune requête ne sera acceptée après cette date ou cette heure. Il est donc vivement recommandé aux requérants de compléter leurs requêtes rapidement pour éviter toute complication.

Accédez à la procédure de candidature en cliquant sur ce lien >>

Si la requête est finalement approuvée, le requérant sera également tenu de soumettre un formulaire d’autoévaluation fondé sur la diligence raisonnable et les autres documents requis avant de signer l’accord.

Si vous rencontrez des problèmes techniques lors de l'enregistrement en tant que requérant ou lors du téléchargement de la requête, vous prenez une capture d'écran et l'envoyez à info@educationoutloud.org à partir de la même adresse email que lors de votre enregistrement. Par la suite, vous serez contacté pour un support technique.

Comment le processus d'évaluation se déroulera-t-il ?
ÉTAPE 1

Toutes les propositions de projet reçues dans le délai avant le 14 octobre 2019 seront évaluées. Les propositions seront vérifiées par rapport aux critères généraux énoncés dans ce document afin de confirmer l’éligibilité au financement et que tous les documents requis sont dûment complétés. Les propositions qui ne répondent pas aux critères généraux d'éligibilité au financement et aux exigences de base seront rejetées et ne seront plus examinées.

ÉTAPE 2

Les propositions de projet qui respectent les critères généraux et les exigences de base seront tout d’abord évaluées par les unités de gestion régionale du secrétariat de l’Éducation à voix haute d’Oxfam IBIS, qui attribueront une note à chaque projet en fonction des critères et poids préétablis susmentionnés.

Il convient de noter que la notation n'est qu'un des paramètres permettant d’évaluer les propositions. Bien que les requêtes soient évaluées individuellement, elles seront également évaluées afin de créer un portefeuille équilibré ; rien ne garantit que même une requête hautement notée sera financée.

ÉTAPE 3

Après le premier processus d’évaluation et de notation, l’unité de gestion globale du secrétariat d’Oxfam IBIS examinera les commentaires relatifs à chacune des propositions de projet. L’unité de gestion globale identifiera les propositions de projets techniquement acceptables aux fins de financement et tentera de parvenir à un équilibre de l'ensemble du portefeuille de propositions de projets. Ainsi, la liste finale des projets dont le financement est recommandé prendra en compte toutes les régions géographiques, les pays fragiles / non fragiles et la taille des projets.

ÉTAPE 4

Une fois que l’unité de gestion globale a créé une liste de projets recommandés, l’unité de gestion globale enverra les propositions de projet présélectionnées et recommandées au panel de sélection indépendant régional respectif (ISP) afin qu'il puisse évaluer et approuver les projets qui passeront au processus de financement.

Que se passe-t-il après la décision sur la proposition de projet ?
Propositions de projet approuvées

Si une proposition de projet est acceptée pour financement, le requérant devra passer un processus de diligence raisonnable avant qu'un accord de projet final puisse être signé.

Après la signature de l'accord de projet, le requérant est responsable de la mise en œuvre du projet, de la réalisation des activités du projet et du suivi de l'atteinte des résultats attendus. Il devra également rassembler les enseignements tirés et présenter à Oxfam IBIS des rapports narratifs et financiers sur l'avancement du projet.

Propositions de projet rejetées

Les requérants qui ne répondent pas pleinement aux critères de la proposition de projet peuvent être sélectionnés pour participer dans un processus "année zéro". Année zéro est une période initiale (d'une durée maximale de 12 mois, mais cela pourrait être aussi court qu'un mois), pour un soutien intensif des capacités en vue de l'élaboration de théories saines du changement, de stratégies de suivi, d'évaluation et d'apprentissage, et du renforcement des capacités dans les domaines clés pour les bénéficiaires.

Parmi les activités possibles à entreprendre au cours de l'année zéro, on peut citer:

  • le requérant développe une évaluation des besoins qui sera utilisée pour établir un plan d'apprentissage / un plan de développement de partenariat
  • un soutien est fourni à la coalition nationale pour l'éducation / à l'organisation requérante pour la formulation d'une proposition améliorée ou pour le développement d'une théorie du changement améliorée liée au problème que l'organisation propose de traiter
  • l'établissement de relations avec des partenaires et des alliés clés afin d'accroître les probabilités de réussite du travail
  • pour le renforcement des systèmes de suivi, d'évaluation et d'apprentissage et de la gouvernance générale et des capacités administratives de l'organisation.

Au cours de ce processus, Oxfam IBIS garantirait un soutien technique approprié aux coalitions nationales pour l’éducation émanant des partenaires de l’apprentissage, y compris des secrétariats des campagnes mondiales et régionales de la Campagne mondiale pour l’éducation.

À la fin du processus année zéro, le requérant rendra compte des progrès réalisés conformément à son plan d'apprentissage. À ce stade, le requérant -- s'il le souhaite -- peut soumettre une proposition de projet mise à jour / élaborée en vue d'une deuxième série de examens et de recommandations pour approbation par les groupes de sélection indépendants.

Cependant, rien ne garantit qu'un requérant qui participe à l'année zéro sera ultérieurement sélectionné pour un financement. L’approbation du financement après l’année zéro dépendra des progrès démontrés par rapport aux finalités d’apprentissage convenus et de la volonté de l’organisation d’investir dans l’apprentissage ainsi que dans la présentation d’une proposition de projet satisfaisante, accompagnée de toutes les pièces jointes.

Lignes directrices pour les demandeurs par téléchargement