Innovation pendant la Covid-19: De plus petites conférences pour accroître l’inclusion

Author
Clara Lindhard Neltoft
Main image
xx
Audio file
Fichier audio

Elimu Yetu

La Coalition Elimu Yetu (EYC) est la coalition nationale Kenyane des organisations de la société civile engagées dans la réalisation des objectifs de l’Education pour tous (EPT).

Elimu Yetu est un mot Swahili qui signifie "notre éducation".

Elimu Yetu est l’une des nombreuses coalitions nationales pour l’éducation soutenues par Education à Voix Haute, et reçoit 300.000 USD sur une période de 2 ans.

Elimu Yetu rassemble environ 120 OSC impliquées dans les efforts visant à améliorer l’éducation de base pour tous au Kenya.

Elimu Yetu plaide pour donner à tous les enfants au Kenya une éducation de base de qualité.

Elimu Yetu vise à mobiliser et à exploiter les efforts collectifs de toutes les parties prenantes de l’éducation et des communautés locales au Kenya et à assurer le leadership dans les efforts en cours pour faire de l’éducation pour tous une réalité au Kenya.

Pour en savoir plus sur Elimu Yetu et les conférences régionales, consultez leur page Facebook

Chaque année, Elimu Yetu organise une conférence nationale annuelle sur l’éducation au Kenya avec jusqu’à 300 participants pour faciliter le dialogue entre la société civile et les décideurs politiques. Toutefois, les restrictions liées au Covid-19 les ont forcés à planifier différemment, et le nouveau format s’est avéré beaucoup plus inclusif qu’auparavant.

"Les restrictions de la Covid-19 ont tout de suite signifié pour nous que nous aurions à annuler la conférence. Mais ensuite, nous nous sommes assis ensemble et avons discuté de façon créative: Et si nous avions de plus petites réunions régionales à la place?", explique Joseph Wasikhongo, coordinateur national d’Elimu Yetu.

Inclusion accrue des voix marginalisées

Tout en développant les conférences régionales, Elimu Yetu a commencé à réaliser les avantages de ce nouveau format:

"Cet arrangement permet de s'assurer que les personnes ont le temps de parler en profondeur de leurs problèmes d'éducation. Si vous êtes dans une salle de 35 personnes qui parlent de questions d’éducation liées spécifiquement à votre région, les chances sont très élevées que vous aurez l’occasion de prendre la parole et de participer", note Joseph Wasikhongo avec beaucoup d’enthousiasme.

Elimu Yetu avait déjà remarqué que la conférence nationale était rapidement monopolisée par quelques personnes. En ayant des réunions dans les 7 régions du Kenya, ils ont pu atteindre les communautés et les régions marginalisées. Le nouveau format a engagé plus de jeunes, de femmes et de représentants des handicapés qu’ils n’ont jamais vu dans la conférence nationale, confia Joseph Wasikhongo.

Après la réunion, Elimu Yetu a été approché par plusieurs groupes et organisations qui souhaitaient devenir membres de la coalition. Joseph Wasikhongo souligne que cela ne se serait pas produit s’ils n’étaient pas allés avec le format régional.

Dialoguer avec les décideurs en matière d’éducation

À la suite de réunions régionales, chaque région a préparé un document avec des recommandations et des questions de la société civile à l’attention des décideurs politiques en matière d’éducation, y compris des recommandations relatives à la Covid-19. Quelques représentants de chaque région ont été choisis pour participer à une réunion nationale sur zoom pour présenter leurs contributions régionales.

LA CONFÉRENCE RÉGIONALE 

Les organisations communautaires locales et les entités locales du réseau Elimu Yetu ont fait des sélections de représentants adaptées à leur contexte spécifique pour participer aux réunions.

Des sélections ont été faites au niveau des comtés en tenant compte de contextes spécifiques dans les 47 comtés du Kenya.

Les réunions régionales ont eu lieu dans les 7 différentes régions du Kenya

Quelques représentants choisis de chaque région ont été choisis pour présenter les contributions régionales lors d’une réunion nationale sur zoom, à laquelle ont également participé des représentants du gouvernement au niveau national.

"Les représentants du gouvernement qui ont participé à la réunion nationale sur zoom ont été très impressionnés par la diversité des contributions des différentes régions. C’est un processus qui a aussi renforcé nos relations avec le gouvernement. Par exemple, nous avons été spécialement invités à des discussions sur le lancement d’un nouveau programme peu de temps après", note Joseph Wasikhongo.

Le processus régional a également créé de nouvelles relations entre les membres de la société civile et les représentants du gouvernement aux niveaux régional et local. Les organisations membres sur le terrain faisant état d’une amélioration de l’engagement avec les gouvernements locaux après la réunion.

"L’éducation a fait le buzz à travers le pays", dit Joseph Waikhongo.

Comment faire face à l’augmentation des coûts?

Au cours de l’élaborant les conférences régionales, le principal défi a été les coûts. Avec le déplacement des coordonnateurs dans les sept différents sites, les coûts ont rapidement doublé. Mais la coalition a mis au point une stratégie : s’associer à des organisations très présentes dans certaines régions.

"Nous nous sommes rapprochés d’eux et leur avons dit : Nous voulons nous associer à vous, nous voulons tenir cette conférence nationale au niveau régional. Et ça a marché comme par magie. Ils ont fourni des ressources, des installations et une aide supplémentaire pour identifier les groupes marginalisés qui seront représentés dans les réunions", explique Joseph Waikhongo.

"La Covid-19 nous a ouvert les yeux sur une nouvelle manière de fonctionner. Cela nous a donné l’occasion d’innover. Et le produit qui en est sorti était très riche. Le plus important, c’est que nous avons pu avoir la participation de pratiquement toutes les régions du Kenya dans une atmosphère où les personnes étaient libres de parler de leurs problèmes. C’était la magie et l’opportunité des conférences régionales."

Torche d’apprentissage 

D'une OSC à l'autre : Partager les conseils et les enseignements

Le meilleur conseil de Joseph Wasikhongo aux autres est: 

Avec le dialogue, une approche adaptative est essentielle. Les efforts de plaidoyer devraient refléter une forme de cloche. La diversité des voix devrait s’élargir à mesure que vous descendez vers la base. Le travail devrait être fondé sur une base solide de voix au niveau communautaire, et ces voix doivent s’amplifier.

Qu’est-ce qu’Elimu Yetu aimerait apprendre?

Nous aimerions en savoir plus sur les mesures innovatrices provenant des autres OSC, car nous croyons fortement dans le processus d’apprentissage. Lorsque nous apprenons de différentes approches novatrices, nous pouvons tous nous en inspirer et réfléchir à la façon dont nous pourrions appliquer les approches dans notre propre contexte.