Cinq alliances transnationales ont reçu des subventions de mise en œuvre

Author
Education Out Loud
Main image
xx
Photo: Oxfam IBIS
Cinq alliances transnationales de la société civile ont été choisies et recevront des subventions de mise en œuvre complètes d’Education à Voix Haute. Les alliances multi-pays travailleront sur différents projets visant à créer un environnement mondial et transnational plus solide pour les efforts de plaidoyer et de transparence de la société civile.

Les cinq alliances faisaient partie des neuf alliances présélectionnées qui ont suivi le processus de l’année zéro au cours duquel un petit nombre de candidats reçoivent un soutien pour élaborer une proposition de projet complète. Après avoir suivi un processus de six mois d’élaboration de leurs notes conceptuelles présélectionnées en propositions de projet complètes, les cinq alliances ont été sélectionnées des subventions de mise en œuvre complètes par un groupe indépendant d’experts techniques ayant de l’expertise en matière de genre, de droits de l’homme, de gestion de programmes, de recherche, de plaidoyer et de renforcement des capacités.

Education à Voix Haute a reçu 173 candidatures provenant de 59 pays pour ce deuxième appel à candidatures ouvert au titre de la composante opérationnelle 3 qui a été clôturé en septembre 2020. Dans le cadre de cette composante, des subventions sont accordées aux organisations qui s’efforcent de créer un environnement mondial et transnational plus solide pour soutenir les efforts de plaidoyer et de transparence de la société civile nationale, de modifier les politiques et les pratiques stratégiques et d’accroître les capacités des alliances transnationales de la société civile. Avec l’octroi de subventions à ces cinq alliances, Education à Voix Haute a ainsi accordé tous les fonds disponibles dans le cadre de cette composante opérationnelle 3.

Nous accueillons chaleureusement ces cinq alliances et nous nous réjouissons à la perspective de travailler avec elles.

Voici ci-dessous un supplément d’information sur les cinq alliances et leurs projets.

Mis en œuvre par Oxfam IBIS,avec une allocation totale de 72,8 millions de dollars du Partenariat Mondial pour l’Éducation (GPE), Education à Voix Haute est le plus grand fonds au monde dédié à soutenir le rôle de la société civile dans l’élaboration des politiques éducatives afin de mieux répondre aux besoins des communautés tout en se focalisant sur les personnes les plus vulnérables et marginalisées.

 

Plaidoyer pour l’éducation des filles dans la région (GEAR)

Pays : Malawi, Zambie & Zimbabwe

Organisations de mise en œuvre : Students and Youth Working on reproductive Health Action Team (SAYWHAT) (chef de file), Farming Communities Education Trust (FACET), Girls Activists Youth Organization (GAYO) & National Action for Quality Education in Zambia (NAQEZ)

Le projet : L’alliance GEAR vise à garantir des systèmes éducatifs inclusifs et équitables pour les filles dans les communautés rurales et agricoles ayant un accès limité à l’enseignement primaire et secondaire au Malawi, en Zambie et au Zimbabwe. Bien que les trois pays soient signataires de cadres d’éducation progressistes, le financement national des systèmes éducatifs, des programmes d’études et des infrastructures pour l’éducation dans les communautés rurales et agricoles fait défaut. L’ambition de l’alliance est d’utiliser le plaidoyer comme un outil pour s’assurer que les gouvernements des trois pays soient tenus responsables de la création de systèmes éducatifs inclusifs et équitables pour les filles et les jeunes femmes dans les communautés agricoles et rurales des trois pays.

L'alliance : Le principal candidat de l’alliance, SAYWHAT, est une ONG zimbabwéenne qui travaille à protéger, promouvoir, réaliser et respecter les droits de l’homme par la création de politiques et de programmes inclusifs dans la région. NAQEZ est présent dans presque tous les 116 districts de la Zambie et œuvre afin d’aider le gouvernement à améliorer les mauvaises normes d’éducation en Zambie. GAYO est une organisation à but non lucratif au Malawi qui s’occupe principalement de créer un environnement propice aux droits des filles et aux questions connexes par la recherche, le développement, l’entrepreneuriat et la participation citoyenne. GAYO s’est en outre engagé à renforcer la participation effective des jeunes aux structures décisionnelles clés à tous les niveaux au Malawi. FACET est une ONG basée en Zambie qui travaille à autonomiser les communautés agricoles par l’éducation et se concentre spécifiquement sur les jeunes et les adolescentes pour les protéger des mariages précoces, de la violence sexiste et des grossesses non désirées.

 

Pamodzi pour une éducation inclusive en Afrique du Sud-Est (PIESE)

Pays : Kenya, Malawi & Tanzanie

Organisations de mise en œuvre : Rays of Hope Ministries (chef de file), Fount for Nations, Kesho-Kenya & Shule Direct

Le projet : PIESE vise à réduire les écarts de mise en œuvre des politiques et de sensibilisation qui existent entre les politiques et les programmes d’éducation inclusive au Malawi, au Kenya et en Tanzanie. Malgré des cadres politiques mondiaux, régionaux et nationaux solides en matière d’éducation inclusive, les trois pays obtiennent toujours de faibles résultats en matière de sensibilisation aux politiques d’éducation inclusive, et il existe un décalage important entre le cadre politique et sa mise en œuvre ultérieure. L’ambition du projet est de renforcer l’utilisation des données probantes sur l’éducation inclusive et spécialisée, de plaider en faveur de l’élaboration d’une justification communautaire, économique et sociale pour investir dans la mise en œuvre d’une éducation inclusive pour les besoins spéciaux. Le projet développera un outil de suivi des politiques en ligne qui sera utilisé par les principales parties prenantes et la société civile.

L'alliance : Rays of Hope Ministries au Malawi s’efforce d’améliorer les résultats scolaires des enfants et des jeunes, de fournir des compétences professionnelles et une formation en leadership aux jeunes, et de fournir un environnement sûr et suivi par les jeunes pour qu’ils puissent délibérer sur leurs défis. Fount for Nations au Malawi s’efforce d’assurer l’égalité des chances en matière d’apprentissage, l’éducation inclusive et l’accès à la santé pour les enfants handicapés. Kesho-Kenya travaille avec un soutien financier pour l’accès à l’éducation, à l’alphabétisation et au soutien scolaire dans les écoles publiques, aux mécanismes de responsabilisation dans les communautés scolaires et au plaidoyer en faveur de l’éducation aux niveaux local et national. Enfin, Shule-Direct en Tanzanie fournit des plateformes d’études locales et numériques pour les apprenants en Tanzanie. Grâce à ces plateformes, l’organisation cible les apprenants de niveau primaire et secondaire ainsi que les éducateurs, les écoles et les soignants, leur permettant de créer, de développer et de déployer des solutions percutantes.

 

Partenariat de la société civile pour le plaidoyer en faveur de l’éducation non formelle

Pays : Burkina Faso, Mali, Niger et Tchad

Organisations de mise en œuvre : Groupe de Recherche et d'Action pour le Développement (GRADE) (chef de file), Association pour la promotion d l’éducation non formelle (APENF), l’Organisation d’appui aux populations rurales (AAPPOR) & l’ONG Université Populaire du Tchad

Le projet : Le projet, financé par Education à Voix Haute, vise à créer un environnement sous-régional propice à la promotion de l’éducation non formelle et à une meilleure synergie entre les gouvernements et la société civile active dans le secteur de l’éducation non formelle. Le projet est mis en œuvre dans la région du Sahel qui connaît une croissance rapide de la population tout en faisant face aux troubles sociaux et à une situation sécuritaire désastreuse. Le projet vise à trouver des solutions à cette crise sociale en promouvant l’alphabétisation et l’éducation non formelle dans les quatre pays sahéliens. L’éducation non formelle est un moyen alternatif de former les adultes et de réintégrer ceux qui sont exclus des systèmes éducatifs formels en raison de la crise sociale et sécuritaire prolongée dans la région.

L'alliance : L’organisation chef de file de l’alliance, l’initiative OASIS Niger, travaille à contribuer au développement social et durable en améliorant la santé et l’éducation en Afrique. Elle œuvre dans le leadership et la formation, la conception et la mise en œuvre de programmes pour les femmes et les adolescentes, ainsi que la recherche et le plaidoyer dans la région. L’APENF, basée au Burkina Faso, travaille dans les domaines de la formation professionnelle, de l’autonomisation des femmes et de l’accompagnement des jeunes, en particulier des filles, dans la formation et dans la création d’emplois stables. L’organisation a également de l’expérience en matière de plaidoyer et de mobilisation sociale pour une éducation non formelle de qualité. Enfin, l’AAPPOR au Mali et l’Université Populaire au Tchad ont toutes deux une expérience de travail sur l’éducation non formelle, en particulier l’alphabétisation fonctionnelle, ainsi que sur la participation active de la communauté.

 

Initiative pour l’éducation des mères adolescentes (AMEI)

Pays : Zimbabwe, RDC & Ouganda

Organisations de mise en œuvre : World Vision UK (chef de file), RESULTS Educational Fund, Education Coalition of Zimbabwe (ECOZI), Coalition Nationale de l’Education Pout Tous (CONEPT), World Vision Zimbabwe (WVZ), World Vision DRC (WVDRC) & ISER

Le projet : Le projet contribue à faire en sorte que toutes les filles enceintes et les mères adolescentes aient accès à une éducation gratuite, sûre, de qualité et inclusive. Les filles enceintes et les mères adolescentes se heurtent à divers obstacles à la poursuite de l’éducation, notamment l’absence de stratégies solides et efficaces pour la mise en œuvre de lois et de politiques qui favorisent la réintégration et l’apprentissage continu, la capacité et les ressources limitées pour mettre en œuvre des politiques, des normes sociales négatives et l’absence d’un environnement propice à la poursuite de l’apprentissage. Ce projet vise à intégrer les alliances de la société civile et à représenter divers acteurs dans les débats politiques transnationaux afin de faciliter l’inclusion des voix des citoyens dans les espaces transnationaux traitant de la formation continue des filles enceintes et des mères adolescentes.

L'alliance : World Vision UK s’efforce de garantir les droits et la protection des enfants les plus vulnérables grâce à des programmes inclusifs, transformateurs en matière de genre, multisectoriels et communautaires. WVZ et WVDRC sont tous deux des bureaux de World Vision International dans ces pays et travaillent à améliorer le bien-être des enfants à travers une variété de projets, et visent à mobiliser efficacement les acteurs, à engager les politiciens et à autonomiser les communautés dans leurs pays respectifs. ECOZI compte plus de 51 membres et promeut l’éducation pour tous au Zimbabwe en coordonnant les voix de la société civile dans le plaidoyer, la mise en œuvre et l’examen de l’éducation fondée sur des données probantes. CONEPT est composé de 60 OSC en RDC et a, entre autres, fait campagne contre la violence sexuelle et sexiste et travaille à améliorer la qualité de l’éducation et la gouvernance scolaire en RDC.

 

Faire face à la crise de l’apprentissage grâce au renforcement des systèmes

Pays : Malawi, Mozambique, Tanzanie et Zimbabwe

Organisations de mise en œuvre : Global Integrity (chef de file), Public Service Accountability Monitor (PSAM), Agenda 2063 Academy, Centre for Learning and Capacity Building (CESC), Forum for African Women Educationalists Malawi (FAWEMA), Teach for Zimbabwe, Policy Forum & Stimulus Africa

Le projet : Le projet contribuera à améliorer la capacité des collectifs de jeunes ruraux à participer efficacement aux espaces transnationaux et à influencer positivement l’accès, la qualité et la pertinence du système éducatif pour améliorer les résultats d’apprentissage, en particulier pour les groupes marginalisés. Les résultats d’apprentissage inéquitables enracinés dans la pauvreté d’apprentissage sont parmi les facteurs les plus probants de vulnérabilité chez les jeunes ruraux d’Afrique australe. Ce projet vise à renforcer les OSC, en répondant à des problèmes d’apprentissage spécifiques affectant directement les populations de jeunes ruraux, et les parties prenantes connexes du système éducatif pour participer aux espaces régionaux et transnationaux. Ainsi, les organisations de la société civile et les parties prenantes concernées sont en mesure de faire pression pour une réforme des politiques, de faire pression pour la responsabilité nationale et d’échanger des informations pour l’apprentissage et l’adaptation transnationaux afin de soutenir les jeunes ruraux en Afrique australe.

L'alliance : Global Integrity travaille avec les partenaires gouvernementaux et de la société civile dans les pays du monde entier, soutenant leurs efforts pour relever les défis complexes liés à la corruption, à l’utilisation des ressources et à la prestation de services publics. Stimulus Africa, basé au Zimbabwe, travaille avec le plaidoyer et le développement des compétences pour autonomiser économiquement les femmes et les jeunes marginalisés. Le CESC s’efforce de renforcer la capacité des citoyens et des OSC à participer activement aux processus de développement socio-économique et politique, tandis que le FAWEMA s’efforce d’aider les filles et les femmes à acquérir une éducation et une formation pour le développement au Malawi. PSAM est un institut de l’Université de Rhodes avec une expérience technique dans la résolution de problèmes sociétaux orientés vers les échecs systémiques de la gestion des ressources publiques. Teach for Zimbabwe se concentre sur le remaniement des systèmes éducatifs pour qu’ils soient inclusifs et représentatifs des communautés les plus nécessiteuses, tandis que l’Académie Agenda 2063 plaide pour la feuille de route quinquennale de l’Union Africaine pour créer une Afrique unie, prospère et inclusive. Enfin, Policy Forum est un réseau de plus de 60 OSC tanzaniennes réunies par leur intérêt d’amplifier la voix des citoyens pour influencer les processus politiques.