Main image
Photo credit: CYAN

MultiplY-Ed : Approche multisectorielle, multi-niveaux et dirigée par des jeunes pour le suivi de l'éducation à l'époque du COVID19

CYAN logo

Créé en janvier 2005, Center for Youth Advocacy and Networking (CYAN) est une institution des organisations de jeunes et des particuliers qui vise à construire un institut alternatif de jeunes axé sur la participation et l’engagement des jeunes par le biais de programmes et de services de soutien novateurs. Pour remplir son engagement en tant que groupe de jeunes qui concentre l’un de ses principaux programmes sur le plaidoyer pour l’éducation, CYAN assure la formation, la mise en réseau, la création de coalitions, le lobbying et l’action de plaidoyer. L'organisation se focalise sur cinq (5) thèmes principaux :

1) la participation

2) l'éducation

3) l'emploi

4) la santé et

5) l'environnement

Ces thèmes fondamentaux sont manifestes dans notre travail à travers nos partenaires actuels, à savoir : Student Council Alliance of the Philippines, Youth for Mental Health Coalition, Inc, UP Bukluran, Akbayan Youth, Youth Resist, Generation Peace, et Philippine Anti-Discrimination Alliance of the Philippines.

G-Watch Philippines est une organisation indépendante d’action recherche intégrée dans des groupes d’organisations civiques et axées sur la défense des droits de l’homme à travers les Philippines qui travaille avec CYAN et vise à contribuer à l’approfondissement de la démocratie en intensifiant la responsabilisation et l’autonomisation des citoyens. Depuis plus d’une décennie, G-Watch Philippines a entrepris plusieurs actions pionnières sur la responsabilité sociale et le suivi des citoyens, en capacitant des centaines d’observateurs citoyens, qui ont examiné la prestation des services publics.

Pour répondre aux problèmes actuels sur l’éducation aux Philippines, CYAN et G-Watch mettront en œuvre le projet MultiplY-Ed. Ce projet vise à créer une plate-forme de responsabilisation sociale afin d’améliorer la transparence, la participation et la responsabilisation à divers niveaux de gouvernance de l’éducation grâce à une approche multisectorielle et multidimensionnelle dirigée par des jeunes pour surveiller l’éducation du gouvernement sur les politiques et la prestation de services afin de répondre aux besoins éducatifs de la jeunesse philippine, en particulier des sous-secteurs de la jeunesse marginalisée dont l’accès à une éducation de qualité est le plus menacé en temps de pandémie. Dans cette optique, CYAN et G-Watch ont mené une formation sur la responsabilité sociale et l’intégration verticale afin de doter les parties prenantes des compétences et des connaissances pertinentes pour entreprendre le projet.

Etant l’un des pays d’Asie du Sud-Est possédant la vitesse Internet la plus lente, le pays s’est également peu adapté au passage soudain des cours en présentiel à l’apprentissage en ligne. Cet événement a mis en évidence les failles de l’état dans la gestion du système éducatif du pays, qui a vu un changement radical auquel le pays n’était pas préparé. De la méthode traditionnelle de l’apprentissage en classe, les écoles physiques ont fermé pour ouvrir la voie à un type modulaire d’apprentissage et d’éducation. En raison de l’inaccessibilité à l’internet, en plus du manque de gadgets à utiliser pour les cours virtuels en ligne, les étudiants ont été obligés de compter sur l’auto-apprentissage. Les modules ont été jugés incomplets par les étudiants. Ils ont notifié que la condensation du contenu entraînait des informations incomplètes, et parfois même erronées. Près de deux années scolaires après le début de la pandémie en cours, ces modules n’ont toujours pas le type de norme acceptable pour offrir une éducation de qualité aux élèves du secondaire.

Récapitulatif

Même avant la pandémie, les étudiants philippins ont été considérés comme en retard dans l’éducation par rapport à leurs cohortes internationales. En 2018, le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (de l’Anglais PISA), dans une enquête menée auprès des élèves de 15 ans du monde entier qui évalue les matières scolaires de base que sont la lecture, les mathématiques et les sciences, a révélé que les élèves des Philippines ont obtenu de moins bons résultats en lecture, en mathématiques et en sciences que ceux de la plupart des pays et économies ayant participé à l’enquête. Ce résultat révèle l’inefficacité des efforts actuels visant à élever le niveau d’éducation malgré la mise en œuvre du programme de la maternelle au lycée en 2016.

L’éducation dans le pays est toujours considérée comme un privilège plutôt qu’une nécessité qui doit être gratuite et accessible à tous, en particulier aux personnes marginalisées. Mais avec la situation actuelle, l’écart entre les étu2005iants défavorisés n’a fait que se creuser. En construisant des coalitions et des réseaux de défenseurs d’une éducation gratuite, de qualité, pertinente et accessible, CYAN et G-Watch font campagne pour un système éducatif réactif aux crises. Ensemble, nous espérons combler cet écart afin de créer un environnement responsable de ses promesses d’un meilleur système d’éducation pour les jeunes.

Pour en savoir plus sur les initiatives de CYAN (Facebook et e-mail) et G-Watch (website and Facebook) vous pouvez nous contacter via nos plateformes de réseaux sociaux.

Project facts

Project period

Project start
Project end
Pays du projet
Budget du projet
950.682 USD
Régions du projet
Contact du projet
cyanpilipinas@gmail.com
Etiquette projet