L'adoption par le gouvernement de politiques et de mécanismes de protection sensibles au genre

Le système éducatif égyptien souffre d'un manque de politiques sensibles au genre et de mécanismes de protection capables d'éliminer toutes les formes de VBG, y compris la violence contre les filles dans les écoles. La violence sexiste dans les écoles primaires et secondaires égyptiennes est un phénomène qui a affecté des millions d'enfants, de familles et de communautés et a conduit à l'aggravation de phénomènes déjà existants chez les filles comme l'abandon scolaire.

Selon une étude publiée par l'Agence centrale pour la mobilisation publique et les statistiques sur le statut des filles égyptiennes dans l'éducation, le taux d'abandon scolaire des filles, en particulier au stade préparatoire, est passé de 2% en 2006/2007 à 4,1% en 2016/2017.

La violence contre les filles à l'école trouve ses causes profondes non seulement dans les normes et traditions héritées, mais aussi dans les attitudes et pratiques profondément ancrées des cadres éducatifs qui contredisent les principes d'équité et d'égalité (connus sous le nom de programmes cachés). Ces attitudes et pratiques, qui ont contribué à façonner la conscience du public sur ce qu'est le genre et sa relation avec l'autorité, ont été renforcées par le manque de politiques sensibles au genre et de mécanismes de protection ; un fait qui a été noté à plusieurs reprises par presque tous les chercheurs, journalistes et spécialistes du développement.

Le projet "Partenaires pour l'avenir" constitue donc une réponse aux lacunes existantes en matière de genre au niveau des politiques éducatives, en particulier lorsqu'il s'agit de lutter contre la violence à l'égard des filles dans les écoles. La règle selon laquelle "l'engagement total des OSC dans la planification et le suivi des politiques éducatives et la responsabilisation des responsables sont essentiels à la promotion de l'égalité des sexes et de l'équité dans l'éducation" constitue la base sur laquelle ce projet a été construit.

Le projet vise à accroître l'influence de la coalition égyptienne pour l'éducation dans la planification, le suivi et le retour d'information sur les politiques éducatives en matière de genre et les mécanismes de protection capables d'éliminer la violence contre les filles dans les écoles. Pour atteindre cet objectif, la coalition doit travailler à la réalisation des résultats suivants :

  1. Les organisations de la coalition égyptienne sont habilitées à s'engager dans le dialogue sur les politiques éducatives ;
  2. Le soutien de la communauté est renforcé pour la coalition égyptienne pour l'éducation en augmentant la représentation des organisations féministes et de jeunesse des régions éloignées ;
  3. L'apprentissage mutuel et les expériences entre la coalition égyptienne et les partenaires internationaux et régionaux sont renforcés.
  4. La coalition égyptienne est activement engagée dans un dialogue politique entre les OSC et les gouvernements visant à accroître l'espace accordé aux OSC pour participer à la planification et au suivi des politiques éducatives, à intégrer l'ODD4 dans les lois et politiques éducatives et à créer des politiques et des mécanismes de protection pour éliminer la violence contre les filles dans les écoles.

Les principales stratégies adoptées par le projet comprennent : le renforcement des capacités de la coalition à s'engager dans les dialogues sur les politiques éducatives, l'amélioration de l'apprentissage mutuel et le partage d'expériences entre la coalition et les parties prenantes régionales et internationales, le plaidoyer et la responsabilité sociale, le lobbying dans les médias et la mobilisation communautaire.

Faits sur le project

Période du projet

Project start
Project end
Pays du projet
Thème du projet
Budget du projet
220.860 USD
Régions du projet
Contact du projet
Wessam Alsherif, info@masrien.com