Cinq organisations ainsi que leurs partenaires ont reçu des subventions de mise en œuvre dans le cadre du projet "Education à Voix Haute".

Author
Education Out Loud
Main image
Mike Koloffel
Mike Kolöffel
Cinq organisations de la société civile et leurs partenaires ont été sélectionnés et recevront des subventions de l'Education à Haute Voix pour le soutien du rôle de la société civile dans la promotion de la transparence et de la responsabilité de la politique du secteur de l'éducation nationale et de sa mise en œuvre.

Avec un total de 4,8 millions de dollars accordés, ces cinq organisations et leurs partenaires travailleront à renforcer la capacité de la société civile à faire pression pour des politiques et une mise en œuvre du secteur de l'éducation plus responsables, participatifs et transparents selon les contextes nationaux respectifs.

Les faits

Mis en œuvre par Oxfam IBIS, avec une allocation totale de 72,8 millions de dollars du Partenariat Mondial pour l'Education (PME), Education à Voix Haute est le plus grand fonds au monde dédié au soutien du rôle de la société civile dans l'élaboration des politiques éducatives afin de mieux répondre aux besoins des communautés, tout en mettant l'accent sur les personnes les plus vulnérables et marginalisées.

Les cinq organisations faisaient partie des dix alliances présélectionnées sous le processus de l'Année Zéro, au cours duquel un petit nombre de candidats se sont vu accorder une subvention pour le développement de leurs notes conceptuelles en propositions de projet complètes. Après avoir suivi ce processus de six mois, ces cinq projets ont été sélectionnés par un panel indépendant d'experts techniques spécialisés dans le domaine du genre, des droits de l'homme, de la gestion de programmes, de la recherche, du plaidoyer et du renforcement des capacités, pour enfin recevoir des subventions pour une mise en œuvre complète.

Education à Voix Haute a reçu un nombre impressionnant de 461 candidatures d'organisations basées dans 53 pays différents pour l'appel à candidatures ouvert dans le cadre de la composante opérationnelle 2. Dans le cadre de ce volet, des subventions sont accordées à des organisations qui s'efforcent d'améliorer le dialogue politique, d'accroître la disponibilité des sources d'information et de mobiliser les citoyens en tant que détenteurs de droits afin qu'ils jouent un rôle actif dans le suivi de la mise en œuvre des politiques et du financement de l'éducation.

Avec la sélection de ces cinq projets, tous les fonds disponibles au titre de la composante opérationnelle 2 ont été attribués à un total de dix projets. Nous sommes très heureux d'accueillir les cinq nouveaux partenaires d'Education à Voix Haute et nous avons hâte de travailler avec eux.

Vous trouverez ci-dessous de plus amples informations sur ces organisations et leur projets.

Action citoyenne pour la responsabilité et la réactivité de l'éducation au Ghana (CLEAR)

Pays: Ghana

Organisations chargées de la mise en œuvre: School for Life (chef de file), YEFL-Ghana & Ghana Developing Communities Association (GDCA)

Le projet: Le projet, financé par Education à Voix Haute, a pour but de s'attaquer au problème de l'inégalité dans l'éducation de base dans les régions rurales et éloignées du Ghana, qui touche particulièrement les enfants et les filles. Les citoyens manquant d'informations pertinentes sur les cadres politiques de l'éducation et les systèmes de prestation de services, la transparence et la responsabilité depuis la base dans le secteur de l'éducation sont faibles dans ces régions.

Les espaces de participation et d'engagement des citoyens auprès des autorités éducatives et des prestataires de services sont limités. Le projet se concentre sur l'accroissement de capacité et d'engagement des citoyens dans les processus de politique éducative, leur permettant de demander des comptes aux autorités et de faire entendre leur voix. Par ce canal et tout en travaillant à renforcer la transparence et la responsabilité, le projet vise à accroître l'accès équitable à une éducation de base de qualité pour les enfants des zones rurales.

L'alliance: School for Life s'efforce de renforcer le rôle de la société civile dans l'amélioration de l'accès à une éducation de qualité en proposant, démontrant et défendant des approches innovantes et inclusives pour l'éducation. L'organisation a de l'expérience dans une série de domaines tels que les approches d'alphabétisation fonctionnelle, l'accès à l'éducation et la qualité de celle-ci, la responsabilité dans le secteur de l'éducation et l'allocation équitable des ressources.

La GDCA est une organisation faitière composée de cinq filiales qui travaillent à l'autonomisation des citoyens des communautés défavorisées du nord du Ghana par le biais du développement social, politique et économique. L'organisation possède une expérience et des capacités en matière de mobilisation communautaire, de gouvernance et de responsabilité sociale.

Enfin, YEfL-Ghana travaille à l'autonomisation des jeunes dans les zones rurales défavorisées par le biais du renforcement des capacités et de la mise en réseau. L'organisation est expérimentée dans la création d'espaces pour les voix locales et la mobilisation des citoyens et des jeunes pour le plaidoyer.

e!quality- L’égalité et la qualité et de l'éducation par le biais d'un plaidoyer multi-niveaux basé sur des preuves de l'investissement public.

Pays: Bangladesh Organisations chargées de la mise en œuvre: Institute of Informatics and Development (IID) (chef de file), #NextGenEdu, Teach For Bangladesh (TFB), Udayan Swabolombee Sangstha (USS) et Multipurpose Socio-Economic Development Association (MSEDA).

Le projet: Le projet e ! quality, financé par Education à Voix Huate, a pour objectif de s'attaquer au paradoxe d'un taux de scolarisation élevé et de faibles niveaux de qualité et d'égalité dans l'éducation au Bangladesh. Le projet se concentre spécifiquement sur l'autonomisation des groupes défavorisés dans le pays, y compris les groupes ethniques et marginalisés ainsi que les migrants déplacés à l'intérieur du pays, en renforçant le rôle de la société civile dans la promotion d'un système éducatif équitable, résilient et paré aux éventualités.

Le projet recueillera des preuves empiriques pour renforcer les voix de la société civile sur la transparence et la responsabilité des engagements politiques et de l'allocation budgétaire dans le secteur de l'éducation. Ceci tout en s'efforçant de faire entendre la voix des groupes défavorisés et de renforcer les initiatives de renforcement des capacités et de suivi de la société civile, le projet vise à promouvoir l'équité dans l'éducation.

L'alliance: L'IID est un groupe de réflexion sur la politique publique qui promeut l'innovation dans la recherche, la communication et la participation afin de garantir une politique publique participative et fondée sur des preuves. La vision de l'organisation est de rechercher des preuves pour les politiques, d'informer les gens et les décideurs politiques, et d'impliquer le public dans les processus de politique publique.

#NextGenEdu est une plateforme d'apprentissage mondiale permettant aux partenaires de partager des idées testées et potentielles, des directives politiques et des stratégies dans le domaine de l'éducation qui permettent aux idées de se développer.

Teach for Bangladesh s'efforce de réduire les disparités en matière d'éducation des enfants les plus pauvres du Bangladesh, tandis qu'USS s'occupe de l'emploi des communautés marginalisées et des groupes religieux minoritaires en développant les compétences et en établissant les droits de l'homme.

Enfin, MSEDA se concentre sur la réduction de la discrimination dans l'éducation et est spécialisée dans l’action pour le droit à l'éducation des enfants dans les plantations de thé.

Projet de renforcement des OSC pour la responsabilisation et la mise en œuvre des politiques éducatives (PRO-RePEM)

Pays: Bénin Organisations de mise en œuvre: DEDRAS Bénin (chef de file), Social Watch Bénin & Woord en Daad

Le projet: La faible participation des citoyens au suivi et au dialogue sur les politiques éducatives est un grand défi au Bénin.

Le projet, financé par Education à Voix Haute, se concentre sur le renforcement du rôle des organisations de la société civile dans le dialogue et les processus de la politique éducative en renforçant et en développant l'Observatoire de l'éducation au Bénin, regroupement d'organisations de la société civile au Bénin travaillant pour surveiller stratégiquement le système éducatif national et faire des suggestions de réforme.

L'objectif est de s'assurer que les organisations de la société civile soient directement impliquées dans les processus de politique éducative et que les citoyens, ainsi que les organisations de la société civile, soient en mesure de faire des propositions concrètes et de surveiller la mise en œuvre effective des politiques en soutenant des processus politiques inclusifs et participatifs au Bénin.

L'alliance: L'organisation chef de file de l'alliance, DEDRAS, est présente dans 54 communes du Bénin et a mis en œuvre plusieurs projets axés sur la mobilisation communautaire, la scolarisation et la rétention des enfants à l’école, et le renforcement des capacités des acteurs du système éducatif.

Social Watch Bénin travaille à la promotion du contrôle citoyen de l'action publique et l'égalité des sexes afin d'amener des changements politiques favorables au développement socio-économique et possède une expertise en matière de sondage et de contrôle citoyen de l'action publique. L'organisation a travaillé sur une variété de projets axés sur des questions telles que la budgétisation sensible aux questions de genre, la mise en œuvre et le suivi des politiques publiques, et la mise en place d'outils de responsabilisation.

Enfin, Woord en Daad, partenaire de DEDRAS depuis plus d'une décennie, possède une expertise en matière de politique et d'influence de l'éducation ainsi que dans le renforcement des capacités des organisations locales.

Les étudiants agissent pour la responsabilité et la qualité de l'éducation

Pays: République démocratique du Congo (RDC) Organisations chargées de la mise en œuvre : Centre de Recherche sur l'Anti-Corruption (CERC)

Le projet: Le projet, financé par Education Out Loud, répond à l'impact que la corruption et le manque de transparence ont sur l'accès des jeunes à l'éducation et leur motivation à participer à leurs communautés. Les faibles résultats scolaires des jeunes, ainsi que la pauvreté et l'inégalité, sont des problèmes importants en RDC.

Ce projet vise à améliorer l'accessibilité des infrastructures éducatives et la qualité des services éducatifs afin de résoudre ces problèmes. En se concentrant sur le soutien et l'autonomisation des jeunes, le projet vise à améliorer la réactivité et la responsabilité des prestataires de services éducatifs, et à encourager un système éducatif ouvert et transparent qui soit réceptif aux besoins des étudiants.

L'alliance: Le CERC a pour objectif de lutter contre la corruption en RDC en travaillant avec les communautés et les jeunes pour développer les compétences nécessaires pour demander des comptes à leurs dirigeants et cultiver une nouvelle génération de leaders éthiques. L'ambition de l'organisation est de faire progresser les connaissances sur les causes et les conséquences de la corruption et de soutenir le développement de nouvelles politiques et initiatives anti-corruption dans le pays.

En outre, le CERC s'efforce de donner aux jeunes les compétences et les outils nécessaires pour créer un changement positif en faveur d'institutions et de services publics plus responsables, ouverts et inclusifs. Depuis sa création en 2017, le CERC est devenu un réseau de plus de 1000 jeunes qui se soutiennent mutuellement dans le suivi de projets et de services vitaux dans leurs milieux.

Voix de la communauté éducative: Vers la transparence et la responsabilité de la politique éducative au Nicaragua

Pays: Nicaragua

Organisations chargées de la mise en œuvre: Coordinadora de ONG que trabaja con la Niñez y la Adolescencia (CODENI) (chef de file), Centro de Comunicación y Educación Popular (CANTERA), Foro de Educación y Desarrollo Humano (FEDH-IPN), Fundación Centro de Atención y Formación Profesional de los niños de la Calle (Fundación NITCA), Asociación Niñas y Niños del Fortín (ANF), Asociación La Amistad, Asociación Nicaragüense para el Desarrollo Sostenible (ANIDES), Centro de Servicios Educativos en Salud y Medioambiente (CESESMA) et Centro de Educación y Comunicación (La Cuculmeca)

Le projet: Le projet, financé par Education à Voix Haute, aborde les défis liés au rétrécissement de l'espace civique en raison du climat politique et de la pandémie de Covid-19 au Nicaragua. Le projet cherche à créer des espaces d'analyse et de réflexion par le biais de réunions, de forums et d'autres types de participation afin de permettre aux acteurs locaux et nationaux de se mobiliser et de définir des agendas communs en matière d'éducation.

Par ce canal, le projet vise à garantir la promotion des droits de l’homme à l'éducation et la réduction des écarts éducatifs. En mettant l'accent sur les écarts entre les sexes et les écarts entre les zones rurales et urbaines en matière d'éducation dans le pays, le projet encouragera les enfants et les adolescents, la communauté éducative et les acteurs sociaux à plaider en faveur de la réalisation du droit humain à l'éducation aux niveaux local et national.

L'alliance: CODENI est un organisme de coordination composé de 17 organisations non gouvernementales différentes dont l'intérêt commun est la promotion, la défense et la protection des droits de l'enfant. Sa mission est de contribuer aux transformations politiques, économiques, sociales et culturelles afin que les enfants et les adolescents puissent exercer pleinement leurs droits humains. Le CODENI est présent dans 54 différentes municipalités du Nicaragua et possède une expérience dans divers domaines tels que le suivi des politiques et des investissements publics, la transparence et la responsabilité, la promotion de l'égalité des sexes, la mobilisation communautaire pour le plaidoyer, la recherche et le renforcement des capacités des organisations membres.

Les huit organisations partenaires travailleront avec la coordination locale pour le développement du projet et ont différents domaines d'expertise dont le plaidoyer, l'éducation des enfants victimes du travail des enfants, la formation des jeunes et l'éducation dans les communautés rurales.